site de Claudie HUNZINGER, écrivain et artiste plasticienne
Accueil du site > Romans > 2014 : La langue des oiseaux, Grasset > Vivre Elles ont osé larguer les amarres par Jacques Lindecker (...)

Vivre Elles ont osé larguer les amarres par Jacques Lindecker (L’Alsace)

samedi 30 août 2014, par webmestre

Vivre Elles ont osé larguer les amarres Une femme engagée ZsaZsa, l’héroïne de La langue des oiseaux, le nouveau roman de Claudie Hunzinger, vient également de larguer les amarres. À quarante-trois ans, elle quitte son « milieu » (le Paris bobo), son compagnon, son confort, ses certitudes. Elle vient de publier un premier roman, elle se sent « une audace inconnue de somnambule », elle a de quoi vivre un an dans une barraque sur le versant lorrain des Vosges. Il y a le premier choc du silence, trop, « j’ai serré mon poing, m’exhortant, tu as bien fait de partir, tu as bien fait ! » Et le climat, terrible. Et la solitude, rompue par la lecture, les mille bruissements de la nature, c’est fou ce qu’une forêt peut être fréquentée … et par Sayo, une mystérieuse jeune japonaise installée au Havre (pourquoi ? Quel drame se cache derrière cet exil ?) et qui vend sur eBay, pour survivre, de sublimes modèles de la marque Comme des Garçons. À chaque vente, Sayo publie un poème étrange et adorable, petites phrases qui séduisent ZsaZsa au point de contacter la jeune vendeuse via Internet. Une correspondance s’installe, faite de hauts et de bas. Jusqu’au jour où Sayo, traquée par son passé, déboule dans les Vosges…

Claudie Hunzinger tresse les fils d’une intrigue improbable, et finalement si attachante, pour se confesser en toute pudeur. Ses romans semblent de moins en moins autobiographiques et en disent peut-être davantage sur ce ce qui fait d’elle une femme engagée et sur sa vie qu’elle empoigne ( voir les extraits du roman ci-contre). C’est d’une grande force.

Jacques Lindecker

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0